Fin 1919, la première séance de projection cinématographique eut lieu le samedi 6 décembre

Il s’en suivit commentaires de presse et communiqués du cinéma synthétisant l’ambiance de l’époque

 

La publicité parue dans "LE REPUBLICAIN CONFOLENTAIS" laisse à penser que le cinéma était alors loin d’avoir acquis ses lettres de noblesse

Il nous est agréable de constater que, depuis l’ouverture du Cinéma, seuls des films instructifs, dramatiques ou comiques ont été projetés sur l’écran, nous rivalisant dans leur genre, unissant la franche gaieté avec le souci de la dignité morale.

Le cinéma de Confolens, qui se classe comme une école propre à développer l’instruction et l’éducation des enfants, sait donner aux grandes personnes un spectacle de bon goût.

La musique charmante de Monsieur ROUSSEAU, dont nous savons tous le talent, le confort de la salle, l’élégance de nos aimables Confolentaises sont autant d’attraits auxquels nos lecteurs ne sauraient résister surtout lorsque nous aurons rajouté que la précision de la projection est parfaite.

 

Le Républicain  - 11 janvier 1920 -

 

Un communiqué du cinéma publié quinze jours plus tard nous donne une idée de l’ambiance qui régnait pendant les séances :

La direction nous prie d’informer le public que le retard apporté aux représentations est uniquement imputable à certains spectateurs qui s’obstinent à fumer malgré la défense expresse qui en est faite.

Aussi doit-elle, chaque soir, attendre que la fumée soit dissipée pour commencer la séance, car la fumée - répétons-le une fois pour toutes – est non seulement dangereuse mais nuit énormément aux projections.

 

Le Cinéma de Confolens – 01 février 1920 -  

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Cinéma Confolens